• deutsch
  • research
  • Points de vente
  • newsletter
  • Vichy & Moi

La pilule, solution anti-acné?

Contraceptif oral, la pilule est également parfois prescrite comme remède anti-acné… A tort ou à raison ? Le point avec le Dr Brigitte Letombe, gynécologue au CHRU de Lille.

La pilule est-elle un traitement adapté en cas d’acné ?


Il faut faire attention à ce genre de généralités. Derrière le mot « pilule » se cachent plusieurs types de contraceptifs qui, selon les hormones et les dosages, n’ont pas tous les mêmes effets sur la peau.

Les pilules qui ne contiennent que des progestatifs peuvent stimuler la production de sébum et donc provoquer, voire aggraver l’acné.

A contrario, les pilules combinées, c’est-à-dire qui contiennent progestatifs et œstrogènes freinent la stimulation des glandes sébacées. C’est ce type de pilule (et seulement celui-ci) qui peut réguler et diminuer l’acné.

Quel type de pilule faut-il choisir pour dire adieu à ses problèmes de peau ?


Il faut choisir une pilule combinée dite estroprogestative. Parmi celles-ci, il y a notamment les pilules de dernières générations qui contiennent de nouveaux progestatifs censés avoir un effet anti-acné. Attention, elles ne sont prescrites qu’en seconde intention, c ‘est-à-dire en cas d’intolérance réelle aux pilules de 2ème génération, à condition toutefois que la patiente ne présente aucune contre-indication ni risque thrombotique (caillot de sang bouchant une veine ou une artère). Si cela est le cas, alors une pilule estroprogestative est totalement contre-indiquée.

Evidemment, le choix d’un contraceptif oral pour diminuer l’acné ne se fait pas seule mais accompagnée et validé par votre gynécologue.

La pilule constitue-t-elle un remède incontournable pour se débarrasser de ses boutons ?


Absolument pas ! Les femmes qui ont des soucis de peau n’ont pas forcément envie de prendre des hormones. Donc la pilule. Dans ce cas, il existe des crèmes et/ou des traitements antibiotiques efficaces pour se débarrasser de ses boutons. En cas d’acné sévère, il existe un traitement médicamenteux très lourd susceptible de provoquer des malformations du fœtus en cas de grossesse. Pour éviter une grossesse pendant le traitement, le médecin devra donc prescrire en parallèle un contraceptif et s’assurer que la patiente ne tombe pas enceinte (tests mensuels).

La Rédaction

Nos produits

Les articles les plus lus

go to top