Ce site est actuellement en maintenance.
Certaines fonctions de contribution et d’inscription ne sont momentanément pas disponibles. Elle seront à nouveau utilisables très prochainement.

Ce site est actuellement en maintenance.

Certaines fonctions de contribution et d’inscription ne sont momentanément pas disponibles. Elle seront à nouveau utilisables très prochainement.

    
  • deutsch
  • research
  • Points de vente

L'observatoire de l'alopécie

Chute de cheveux

Toutes les réponses aux questions que vous vous posez.

l'alopécie

Différence entre chute normale et alopécie

Il existe 2 principaux types d'alopécies :

  • - L'alopécie androgénétique
    La plus fréquente, elle dépend du patrimoine génétique de chacun (composante héréditaire) et a une origine hormonale.
    A partir de la puberté, l'afflux d'hormones mâles (androgènes) à tendance à atrophier lentement le follicule pileux. Ce qui conduit sur des décennies, à raccourcir la vie du cheveu.
  • L'homme en est donc la cible privilégiée : 25% des hommes de 25 ans et jusqu'à 50% des hommes de 50 ans. Mais tous les follicules d'une même chevelure ne sont pas égaux devant la chute excessive, et certains en sont épargnés. Par exemple, c'est le cas de la nuque alors que les golfes temporaux, le sommet du crâne (vertex) sont des cibles privilégiées.

    Evolution de l'alopecie androgenogenetique chez l'homme

  • La femme est moins souvent concernée par ce type d'alopécie (seulement 25%) en raison d'un équilibre hormonal différent.

    Evolution de l'alopecie androgenogenetique chez la femme

  • - L'effluvium telogène
    Il se manifeste par une chute diffuse qui touche toutes les régions du cuir chevelu. A l'origine, un trop grand nombre de cheveux passent en phase de chute au même moment. Il peut être lié à un stress, à des carences alimentaires importantes, à des traitements médicamenteux, à des variations hormonales ou saisonnières.
    • - Après l'accouchement (effluvium post-partum) : 2 à 3 mois après l'accouchement la femme perd brutalement de grandes quantités de cheveux. En effet l'accouchement s'accompagne du retour normal du taux d'oestrogènes après les 9 mois de grossesse. Ce phénomène provoque le passage de nombreux follicules en phase de chute. La chevelure redevient normale en quelques mois.
    • - A la ménopause : la chute des œstrogènes entraine une forme diffuse d'alopécie associée à un affinement des cheveux.
    • - Chute saisonnière : l'exposition solaire influe sur la production des hormones stéroïdiennes (2 pics saisonniers en Août-Septembre et au printemps) et entraine une chute diffuse des cheveux.

Il existe d'autres types d'alopécies beaucoup plus sérieuses qui doivent faire l'objet d'un suivi médical.

  • - L'alopécie localisée : elle peut être provoquée par des problèmes de peau (tumeur, brûlure, pelade), une radiothérapie ou des parasites (teigne, lichen) ;
  • - La pelade ou alopécie areata, se caractérise par une atteinte en « patch » plus ou moins gros et à un ou plusieurs endroits. Elle serait d'origine auto-immune.

L'alopécie de
A à Z

Toutes les définitions
Alopécie

Chute progressive des cheveux ou des poils, partielle ou généralisée. L'aboutissement de l'alopécie est la calvitie.

Acide aminé

Petite molécule de 10 à 15 atomes, constituant fondamental des protéines de tous les êtres vivants. Au nombre de 20, ils s'associent les uns à la suite des autres pour former les protéines.

Bulbe

Zone située à la racine du cheveu, au niveau de l'extrémité de la tige pilaire, profondément ancré dans le derme. Il est constitué de kératinocytes (cellules qui constituent le cheveu) et de mélanocytes (cellules pigmentaires).
Au niveau du bulbe se trouve la papille dermique, une zone richement vascularisée, qui apporte au follicule toutes les substances nutritives nécessaires à la pousse du cheveu.

Cellules souches

Cellules à l'origine de la régénération de tous les tissus. Elles ont la capacité de produire des cellules tout au long de leur vie.

Ciment lipidique

Le ciment lipidique ou intercellulaire est une substance extra-cellulaire qui assure la cohésion des cellules au sein d'un tissu.

Collagène

Naturellement synthétisé par certaines cellules de l'organisme (les fibroblastes dans la peau), le collagène confère de la résistance, de l'élasticité et de la souplesse à la peau. Au niveau des cheveux, une gaine de fibres de collagène entoure et protège le follicule pileux.

Cortex

Partie principale et centrale de la fibre capillaire, protégée par la cuticule.

Cuticule

Partie externe protectrice de la fibre capillaire.

Follicule pileux

Enfouie à 4 mm sous le cuir chevelu, et qui est le l'usine de fabrication du cheveu. Le follicule pileux contient en annexe la glande sébacée.

Microcirculation

Ensemble de petits vaisseaux sanguins et lymphatiques au travers desquels s'effectuent les échanges extracellulaires gazeux et de liquides.

Phototrichogramme

Technique d'évaluation de l'état d'une chevelure qui consiste à raser 1cm² du cuir chevelu, puis à photographier cette zone juste après rasage et, de nouveau, 2 jours plus tard.

Screening

Moyen biologique d'identifier de nouvelles molécules ayant une action vis-à-vis d'une fonction recherchée. Cette technique à haut débit permet de tester plusieurs milliers de molécules par jour. C'est la première étape d'un processus de découverte de nouveaux actifs.

Vertex

Sommet du crâne.